commerce_magasin2
commerce_incendie
commerce_eau
commerce_vol
commerce_bg
commerce_stock

Assurance de l’inventaire du commerce

L’inventaire du commerce de l’entreprise est comparable à celui de l’assurance ménage pour un privé, si ce n’est qu’elle est destinée à couvrir des biens commerciaux.

Chaque entreprise possède un inventaire de ses biens immobilier plus ou moins important, en voici les principales rubriques :

  • Le mobilier
  • Les machines
  • Le matériel informatique
  • Le stock
  • L’outillage
  • Les aménagements (transformations, enseignes, lustrerie, etc…)
  • Les biens du personnel ou confiés

Prestations assurées

Il existe de nombreuses couvertures spéciales en fonction de votre métier, des solutions sur mesure peuvent également être négociées.

Voici les principaux risques communs à toute entreprise :

  • Les dommages dus :
  • à l’incendie
  • à la fumée (effet soudain et accidentel)
  • à la foudre
  • aux explosions
  • aux implosions
  • à la chute ou l’atterrissage forcé d’aéronefs et de véhicules spatiaux ou de parties qui s’en détachent
  • aux dommages causés par les fuites d’installations d’extinction automatiques, installations déluge et installations d’extinction à gaz.
Vol commis par des personnes qui s’introduisent par effraction
  • dans un bâtiment (sont assimilés aux bâtiments les conteneurs fixes utilisés comme bureaux, habitations ou locaux de travail, au lieu d’assurance)
  • dans un de ses locaux (seul le contenu de ces locaux est assuré) ou en y fracturant un meuble (seul le contenu de ce meuble est assuré).
En cas de vol ou tentative de vol aux lieux d’assurance, seront également indemnisées dans le cadre de la somme d’assurance les détériorations au mobilier et au bâtiment.
  • Les eaux et autres liquides qui se sont écoulés hors des conduites desservant uniquement l’entreprise ou le bâtiment désigné comme lieu d’assurance, des installations et appareils qui y sont raccordés, des aquariums, des aquatufs, des lits d’eau, quelle que soit la cause de cet écoulement.
  • Les eaux pluviales, la fonte de neige ou de glace, à condition que l’eau ait pénétré à l’intérieur du bâtiment à travers le toit ou par les chéneaux ou tuyaux d’écoulement extérieurs ou par les balcons et terrasses.
  • Les conteneurs et également les choses se trouvant dans ceux-ci, dans la mesure où ils sont utilisés comme local de travail (bureau), local de rangement des outils ou espace d’habitation et disposent de leur propre système d’amenée d’eau et/ou d’électricité ou sont équipés pour recevoir l’eau et/ou l’électricité, uniquement au lieu d’assurance.
  • Le refoulement des eaux claires et usées, à l’intérieur du bâtiment.
  • L’eau provenant des nappes phréatiques, à l’intérieur du bâtiment.
  • Le gel, c’est-à-dire les frais de réparation et de dégèlement des installations d’eau et d’appareils qui leur sont raccordés, endommagés par le gel, s’ils ont été installés à l’intérieur du bâtiment par le preneur d’assurance en tant que locataire.
  • L’huile ou d’autres liquides, à l’intérieur du bâtiment, qui se sont écoulés hors d’installations de chauffage et de citernes desservant uniquement le bâtiment désigné comme lieu d’assurance.
  • Le bris de tout type de vitrage faisant partie de manière fixe des locaux utilisés par le preneur d’assurance
  • Le bris de tout type de vitrage qui se trouve dans les locaux utilisés par le preneur d’assurance et qui concerne des biens meubles
  • Le bris des lavabos, éviers, cuvettes de WC et bidets, y compris les frais de montage avec les accessoires et les armatures nécessaires, dans les locaux utilisés par le preneur d’assurance
  • Les baignoires et les bacs de douche
  • Les dommages d’usure
  • Les dommages à l’équipement électrique et mécanique d’installations automatiques de WC (moteur, câble, etc.)
  • Plexiglas
  • Autres matières similaires
  • Vitrocéramique.
  • Revêtements de façades et revêtements muraux
  • Tubes lumineux et tubes fluorescents (néons)
  • Peintures, inscriptions, revêtements en feuillets et en vernis
  • Enseignes et lanternes-réclames.
  • Les dommages matériels consécutifs à un sinistre bris de glaces aux lieux d’assurance
  • Les frais en vue de restreindre le dommage
  • Les frais pour des mesures urgentes
  • Les frais occasionnés par l’intervention de corps officiels de sapeurs-pompiers, de la police ou d’autres organes obligés de prêter secours.

Calcul des primes, classes de risques

Chaque assureur est libre de pratiquer un tarif individuel et procède d’une manière qui lui est propre. Toutefois il est commun de se baser sur les informations suivantes pour calculer la prime :

  • somme de l’inventaire
  • chiffre d’affaire de l’entreprise
  • salaires
  • localité de l’entreprise et de ses activités
  • classe de risque

La classe de risque est différente pour chaque prestation, par exemple une bijouterie sera très élevée en vol et très faible en incendie, contrairement à une menuiserie…

L’aide du courtier

L’assurance commerce possède de nombreuses rubriques, c’est souvent un contrat qui s’étale sur plusieurs pages, sans compte les conditions générales…

Il est donc particulièrement difficile de comparer les primes et prestations de plusieurs assureurs tant les différences sont nombreuses, raison pour laquelle l’aide d’un courtier expérimenté est nécessaire.

Ce dernier aura lui-même bien souvent recours à un ou plusieurs experts spécialisés qui sont à sa disposition dans toute compagnie d’assurance sérieuse pour procéder à des visites de risque.

Contactez-nous sans engagement pour toute information ou remplissez une demande d’offre en ligne une équipe sympathique est à votre entière disposition

Rechercher